Drapeau GWENN HA DU symbolisant la partition linguistique de la Bretagne

ILIENS - INSULARITE

Drapeau GWENN HA DU symbolisant la partition linguistique de la Bretagne
Horaires et tarifs des traversées pour l'ile de batzbatz ile de batz  histoire ile de batz  visite Locations Hébergement Ile de Batz ile de batz  iliens ile de batz snsm Navigation
Carte Postale Porz Eneoc Ile de Batz Carte Postale Ile de le phare  Batz

Le tourisme insulaire

Les îliens ont eu, dès le début du XIXème siècle la possibilité de rencontrer des étrangers, et ils furent même l'objet, de la part de ces derniers, de descriptions parfois piquantes, parfois élogieuses. Les multiples récits de voyageurs témoignent en effet, tout au long du XIXème siècle, sinon d'une réelle activité touristique, du moins d'une curiosité et d'un intérêt précoce pour le Nord-Finistère et en l'occurrence pour l'île de Batz. Ce tourisme , dans les années 40, c'est en fait la confrontation de deux cultures différentes, reflet d'une France dont l'évolution se fait encore à deux vitesses.

Carte postale Abords du port Carte postale le bourg iele de batz

Les insulaires

L'Île de Batz a de tous temps abrité des hommes, dont l'activité professionnelle nécessitait une absence régulière plus ou moins prolongée. La notion de départ est inhérente à la nature même de l'activité exercée et ne revêt pas ce caractère définitif, si douloureusement ressenti par les véritables émigrés. En effet, quand la vie contraint l'îlien d'abandonner son île pour une durée, dont il sait qu'elle sera longue, elle fait de lui, au-delà de sa condition d'expatriée, un déraciné, et du départ un déchirement profond. Car le départ n'implique pas seulement ici une séparation d'avec un espace familier et cher au cœur ; il signifie aussi l'abandon d'un mode de vie, de références communes, d'une part de soi en somme. Cet attachement profond au pays, qui se traduit non seulement par une réelle affection pour le cadre de vie mais aussi la nécessité de s'y épanouir, dégénère facilement en nostalgie, quand la séparation est imposée. Le syndrome de la nostalgie insulaire s'étend bien au-delà du simple regret de ne pouvoir vivre dans l'espace tant aimé. Il traduit cette impossibilité ou du moins cette extrême difficulté, qu'ont les îliens de se sentir bien ailleurs. L'îlien dans l'amour qu'il éprouve pour l'Île de Batz, en tant que cadre de son vécu est en même temps et fortement encore, attaché à la notion même d'insularité. Celle-ci est en effet un élément prédominant, dans l'identité de chaque îlien. Cependant, l'insularité introduit aussi des différences notables qui, conjuguées à l'histoire insulaire propre, donnent à Batz des traits particuliers. La mobilité des îliens, contrastent singulièrement avec un profond attachement au pays, distingue le Batzien des ses voisins. Par ailleurs la communauté insulaire est profondément marquée par une cohésion, que l'exiguïté du territoire vient renforcer.

Accueil Histoire Visiter Locations
Acces Iliens Snsm Contact